Comment m’acclimater ?

L’acclimatation a pour but de m’apprendre à vivre progressivement dans de nouvelles conditions de vie, chez vous !

Pour me sortir de mon écrin de verre : versez un peu d’eau à l’intérieur et cassez la gélose à l’aide d’une baguette.

Sortez-moi délicatement à l’aide d’une pince en bois ou avec les doigts ou tout simplement en retournant le tube.

Rincez dans un bol d’eau pour enlever toutes les traces de gélose.

Préparation du pot : mettez une bonne couche de scorie (pouzzolane ou billes d’argile) au fond du pot et recouvrez de terreau !

Plantez mes racines et laissez mon collet au ¾ hors du substrat

Recouvrez d’un sac en plastique perforé (type sac de congélation avec zip) ou d’une cloche (j’apprécie une atmosphère confinée le temps de s’adapter à son nouveau milieu – 10 à 15 jours environ

 

Une belle plante ornementale

Espèce, originaire des forêts tropicales amazoniennes au climat chaud et humide, meurt à une température inférieure à 10°C.

Il est néanmoins possible de la cultiver comme plante d’intérieur, en appartement ou en serre chaude (entre 18 et 24°), dans un pot ou un bac.

L’Ananas comosus apprécie un sol acide, riche et bien drainé. Il craint les excès d’eau et le calcaire.

Il a besoin d’une exposition très lumineuse.

Cette plante nécessite également une humidité constante. Vous pouvez donc poser le pot sur un lit de billes d’argile ou de graviers mouillés.

L’arrosage doit se faire, dans la mesure du possible, avec de l’eau non calcaire à température ambiante. En hiver, attendez que le sol soit sec sur plusieurs centimètres entre deux arrosages. En été, maintenez le terreau légèrement humide.

Attention : les feuilles pointues et dentelées de l’ananas peuvent blesser.

Partager:

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents